Le référencement

Un bon référencement est la pierre angulaire de votre présence sur le net. C’est aussi celle de vos concurrents ! Tous voudraient être à la première place, justement celle que vous visez ! Eh oui, ça ne va pas être simple…

Avant toute chose, il est peut-être utile de rappeler que selon le domaine dans lequel vous êtes actif, les problèmes de référencement ne seront pas les mêmes. Comme dans la vraie vie, les secteurs ou la compétitivité est grande rencontreront le plus d’adversité au niveau du référencement.

Une grande société a réussi à imposer son moteur de recherche au point de pouvoir dicter ses règles de référencement à tous les utilisateurs. Ses règles tiennent dans une série d’algorithmes très complexes dont on ne sait à peu près rien, sauf ce que ses auteurs veulent bien nous en dire. Mais comme ils sont gentils ils nous disent quand même ce que nous devons faire pour bien figurer dans les résultats de leurs pages. Gratuitement ! Google - car il s’agit bien de cette société providentielle - nous propose également un référencement payant (AdWords). Mais cela coûte bonbon, nous le verrons plus bas…

En attendant, le référencement dit « naturel » porte tout de même bien son nom, puisque il s’agit de parler naturellement de son produit, sans trop en faire.

Le référencement naturel

  • Toutes les activités de référencement se concentrent sur les mots-clé. Qu’il s’agisse de référencement gratuit ou payant, il faut toujours se positionner avec les mots-clés que les internautes vont saisir pour vous trouver. Si vous vendez des cacahuètes, vous chercherez à vous placer avec ce mot, mais aussi avec apéritif, apéro, biscuits salés, peanuts, pistaches, etc …
  • Mais on les met où, ces mots-clé ?

Autrefois, on alignait des mots-clé dans une liste spéciale que les robots indexeurs (bots) savaient trouver. Cette technique était très grossière et menait à de nombreux abus, puisqu’il suffisait de choisir des mots-clé qui attiraient le public voulu, même si ces mots n’avaient strictement rien à voir avec votre activité. Aujourd’hui les mots-clé doivent se trouver dans les titres et les textes de vos vos articles. Autrement dit, il faut rédiger ses articles en utilisant soigneusement les mots-clé qui décrivent le mieux ce que vous proposez aux internautes. Bien que ces mots magiques soient analysés par des robots il faut bien veiller à écrire pour des humains, ce sont eux vos clients. Inutile d’utiliser le jargon de votre métier, car ce ne sont pas ces mots là que les internautes vont utiliser. Cela a l’air tout simple. Mais ça l’est moins, si l’on envisage de mobiliser opportunément tout le « champ lexical » qui gravite autour de votre produit. Les contextes les plus divers dans lesquels évolue votre produit peuvent aussi donner lieu à des mots-clés particuliers qu’il ne faut pas négliger. N’hésitez pas à produire beaucoup de pages de textes, Google adore cela, c’est sa nourriture favorite (mais pas du blabla ou de duplications). Ces nombreux contenus - qui vous permettront de placer toutes les variantes de vos mots-clés - tendent à faire de vous un expert dans votre domaine aux yeux de Google (si non, pourquoi croyez-vous que je publierais tant de textes ;-)

La structuration

Pour le référencement naturel, un point important se situe dans la structuration des textes dans lesquels se trouvent ces mots-clés. Vos textes sont analysés par des algorithmes qui, bien que très sophistiqués, ne saisissent pas toutes les nuances langagières, en particulier celles du français. Par contre, ce qu’un bot sait très bien faire, c’est d’analyser la structure de l’information d’un site. Il comprend très bien la hiérarchie des rubriques et des articles, il détecte les titres de 1er et de 2e niveau, etc. C’est là qu’interviennent les caractéristiques de construction d’un site : mieux il sera hiérarchisé, plus il sera correctement pris en compte par le bot. Il y a une convergence entre les intérêts des internautes et les capacités de Google à « comprendre » votre site. Un site bien conçu de ce point de vue sera favorisé. Spip - le logiciel web que j’utilise - produit des sites avec un passage obligé par une structure claire et sans équivoque, où les titres sont parfaitement hiérarchisés pour permettre leur interprétation par les bots.

  • Avec un peu de travail, cette technique de mots-clé est parfaitement maitrisable. L’ennui c’est que vos concurrents les plus sérieux font déjà la même chose ! Il faut donc encore d’autres qualités pour vous départager. C’est là qu’interviennent les critères de popularité qui ont fait le succès de Google dès ses débuts.

Des liens pour la popularité

Les fondateurs de Google ont eu l’idée de classer les pages selon leur popularité (PageRank). Plus une page web a de liens dirigés vers elle, plus elle est populaire et plus elle sera favorisée dans son classement. (Sous-entendu : plus elle a de liens entrants, plus sa qualité est forcément élevée. Ce qui est un point de vue qui se défend, mais qui peut ne pas convenir à tout le monde et en particulier aux débutants !)

Il s’agit pour commencer, de faire des liens internes pertinents entre vos pages qui abordent les aspects différents et complémentaire autour d’un même sujet. Il faut également faire des liens vers des sites externes compétents dans votre domaine.

Mais le plus difficile - et le plus important pour votre PageRank - est de faire en sorte d’avoir de bons liens entrants (backlinks). La qualité des ces liens est primordiale. Plus le PageRank de la page émettrice est élevé et plus la page vers laquelle pointe le lien voit à son tour son PageRank augmenter. Bien évidemment, Google surveille particulièrement l’origine de ces backlinks et sanctionne les abus. On les comprend, c’est une menace directe sur leurs revenus !

Autres critères à prendre en compte

Il y a bien d’autres critères (les algorithmes en comptent plus de 200 !) à prendre en compte. Parmi les plus favorables, il faut notamment citer :
• La balise Title [1]
• La description meta [2]
• Le design responsif : les sites qui ne sont pas responsifs ne figurent pas dans les résultats de Google des écrans mobiles. Cela peut vous faire perdre plus de la moitié de vos visiteurs.
• Un code html sans fautes (Spip y veille)
• Des mots-clé dans vos url (Spip y veille)
• Le nom de domaine (son adéquation avec votre spécialité)

- Parmi les critères extérieurs à Google ou à votre site, il y a évidemment tous ceux qui font votre notoriété : pub, bouche à oreille, liens sociaux, réseaux sociaux, renommée, etc

Le référencement payant

Avec le référencement naturel nous avons vu ce qu’on pouvait faire pour bénéficier gratuitement des services de Google. (Le terme gratuit est ici à prendre avec toutes les réserves d’usage, sachant qu’en échange de ses services « gratuits » vous fournissez à Google beaucoup de données personnelles dont l’usage en grand nombre font une grande partie des richesses de cette société. Mais cela entre dans un autre débat…)

Le référencement naturel c’est aussi un métier. Cependant, aucun référenceur ne vous vendra un service vous garantissant la première place. Ou alors très très très, mais vraiment très cher. Ce n’est pas du vol, car cela demande effectivement beaucoup de travail. Pour ma part, je propose un service permettant d’optimiser le référencement des sites de mes clients. Voir ici…

AdWords est un service payant de Google consistant, en résumé, à vous vendre des mots-clé en vous les faisant payer au clic. Le prix du clic est fixé par des enchères (automatiques) entre les différents clients, ce qui fait que le prix du clic peut être très différent selon les lois de l’offre et de la demande. Pour maitriser votre budget vous indiquez une limite par jour à ne pas dépasser.

Sur le « papier » le principe a l’air séduisant, en pratique, cela peut revenir assez cher. Plusieurs études ont montré que le système n’est pas vraiment rentable pour les petites entreprises. Pour les sites de vente en ligne il est facile de calculer la rentabilité du système puisque les ventes fournissent des données tangibles (Voir cet exemple). Pour des sites sans vente directe on devra se contenter d’enregistrer des visites sans pouvoir mesurer la valeur réelle de leur impact. Quoiqu’il en soit, AdWords ne doit être utilisé que ponctuellement en certaines occasions et ne peut pas se substituer au référencement naturel. Il serait suicidaire de tout miser sur le payant.

P.-S.

En jargon, toutes les activités de référencement sont désignées par le vocable SEO (Search Engine Optimizing)

Notes

[1La balise title est le titre de votre page tel qu’il apparaitra dans les résultats de Google. Par défaut, Spip reprend ici le titre rédactionnel de votre page (qui peut ne pas être le même). Cela peut être suffisant, mais il faut savoir que c’est aussi l’endroit le plus important pour placer ses mots-clés.
Avec mon service de maximisation du référencement naturel vous aurez la possibilité de personnaliser cette balise.

[2La balise meta description ne joue aucun rôle pour le positionnement, mais elle est utile dans la mesure ou c’est ce texte qui va donner envie à l’internaute de cliquer sur votre site quand il apparaitra dans les résultats Google. Par défaut, Spip utilise les premières lignes du texte de votre page.
Avec mon service de maximisation du référencement naturel vous aurez la possibilité de personnaliser cette balise.

- Spip fonctionne en standard avec une structure favorisant le référencement naturel de Google. La hiérarchisation automatique des contenus fournit des indications précises et précieuses aux moteurs de recherche.

Pour

Maximiser votre référencement naturel !

Recourez à mon service d’optimisation du référencement.
Vous avez un site basé sur un de mes modèles et vous voulez en faire plus pour le référencement ! Ce service est fait pour vous.